Tout savoir sur l’assurance maritime

Comme pour tous les autres domaines de l’humain, il existe aussi une assurance pour les mers. L'assurance maritime couvre les pertes et les dommages qui touchent tout type de navire ou d'équipement fonctionnant sur l'eau. L'entreprise assurée et/ou ses bénéficiaires peuvent recevoir une indemnisation en espèces, en réparations ou en remplacement de biens. Découvrez plus d’informations sur l’assurance maritime dans la suite de cet article.

Quels sont les sinistres couverts par l’assurance maritime ?

Besoin de savoir ce qu’est une assurance maritime, voici quelques informations à voir ici.

En effet, il y a trois types de pertes que l'assurance maritime indemnise :

  • Dommages physiques - perte totale de l'objet assuré et dommages privés ;
  • Dommages financiers - frais d'assistance et de sauvetage, perte de fret et contribution en cas de dommages importants, frais juridiques, expertises et autres. En outre, les dépenses liées aux entrepôts dans les ports, aux travailleurs sous contrat, aux salaires des équipages, au carburant, aux taxes portuaires et à l'analyse budgétaire sont indemnisables ; et
  • Passif - dépenses pour réparer les dommages physiques causés aux navires appartenant à des tiers, y compris les objets fixes et flottants. Les dommages aux personnes sont des situations prévues dans des couvertures spécifiques, ainsi que les cas de pollution, c'est-à-dire les pertes causées par l'assuré à une entreprise qui a été obligée de suspendre une activité quelconque.

Les principales obligations de l’entreprise assurée

Pour avoir droit aux prestations qu'offre l'assurance maritime, l'assuré doit, obligatoirement :

  • Savoir que la conservation et la préservation des biens assurés relèvent de sa responsabilité, et que les mêmes soins doivent être apportés s'il n'y avait pas d'assurance. Chaque nouvelle mesure adoptée doit toujours être communiquée et convenue avec l'assureur.
  • Engager un équipage qualifié conformément à la loi et aux exigences des autorités portuaires.
  • Se conformer aux déterminations de conservation et d'exploitation du navire et/ou de l'équipement imposées par les inspections de l'Autorité portuaire, des sociétés de classification et des experts indiqués par l'assureur.