À la découverte du Nouvel An chinois

À la fin de douze mois, on passe à une nouvelle année. Ce passage est marqué par des festivités spéciales. Chose étonnante, la culture chinoise ne célèbre pas sa fête du Nouvel An au même moment que le reste du monde. Que comprendre par cette particularité ?

Le Nouvel An lunaire

Encore appelé Nouvel An lunaire, le Nouvel An chinois est une fête basée sur le calendrier lunaire. Les Chinois ne font pas usage du calendrier grégorien comme la plupart du monde. Ils suivent le temps lunaire et c’est en fonction de cela qu’ils célèbrent leur fête. Une histoire toute particulière fait la richesse de cette fête. En effet, la célébration du Nouvel An pour les Chinois, revient à conjurer le mauvais sort de l’an passé afin d’entrer dans une nouvelle année bénie. Afin de bien accueillir le nouvel an qui vient, des préparatifs sont faits à l’avance. Il faut tout de même notifier que les célébrations varient d’une région à une autre.

Les préparions pour la fête du Nouvel An

Selon la mythologie, une semaine avant le nouvel an, une cérémonie d’adieu est faite au dieu de la famille pour qu’il aille rendre compte des actions de chaque famille, bonnes ou mauvaises. Pour l’empêcher de dire les mauvaises actions, des sucreries sont déposées devant son image. Il reviendra donc avec des bénédictions pour les familles dans la nouvelle année.

Après ce rituel, le dernier jour de l’année qui s’achève est consacré au nettoyage à fond. Sur du papier rouge, symbole de chance, des messages de paix et des souhaits pour la nouvelle année sont écrits et collés sur les murs et poteaux des maisons. Après cela vient le repas familial dans la maison de l’aîné de famille.

Le premier jour de la nouvelle année, dans les rues, il y a des danses de dragon, des odeurs d’encens. La fête continue ainsi pendant quinze jours. Chaque jour correspond à une célébration particulière. Le quinzième jour est dédié à la fête des lanternes pour marquer la fin des festivités.